Fontaine O Livres
Ombre sévère

Accueil du site> Anacaona éditions > Ombre sévère


Auteur(s) : Raimundo Carrero (auteur), Fernando Vilela (illustrateur)

Editeur(S) : Anacaona éditions

Prix : 17 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Anacaona éditions"

Dans un coin perdu du sertão du Brésil, deux frères, Abel et Judas, que tout oppose, aiment la même femme. Isolés dans leur ferme, le conflit s’installe. Les duels sont épiques et silencieux, les passions primitives. L’ombre du Destin poursuit les personnages.
Raimundo Carrero mêle les univers chrétiens et païens, le profane et le sacré. Porté par son imaginaire poétique, il utilise le langage mystérieux de la cartomancie, la symbolique du Destin – tout en décrivant également une réalité bien prosaïque, celle d’une société patriarcale médiévale, où les hommes règlent leurs conflits par la violence et où les femmes n’ont pas leur mot à dire.
Ombre sévère est un roman emblématique de ce courant littéraire des années 1970 dans le Nordeste – un certain réalisme dans les situations et les dialogues, assorti d’une magie et d’un mysticisme romanesques – qui seront la marque de fabrique du mouvement Armorial du Nordeste (avec des auteurs comme Ariano Suassuna).
Comme de coutume pour les romans de la collection Terra, Ombre sévère est illustré de plusieurs reproductions de gravures sur bois (xilogravuras) de l’artiste Fernando Vilela, pour se plonger dans cette ambiance magique…

L’auteur
Né en 1947 à Salgueiro, dans le Nordeste aride, Raimundo Carrero est l’un des écrivains les plus prolifiques et les plus primés de sa génération et de sa région.
Originaire d’un petit village du sertão, il vit à Recife depuis ses 17 ans. Il a dirigé le quotidien le Diário de Pernambuco et présidé la Fondation du patrimoine artistique et historique. Il est également membre depuis 2004 de l’Académie des Lettres du Pernambouc. Depuis une vingtaine d’années, il anime des ateliers d’écriture. L’un de ses plus illustres élèves est d’ailleurs… Marcelino Freire, prix Jabuti 2006, prix Fundação Biblioteca Nacional 2014 et publié également aux éditions Anacaona.
Son premier roman Bernarda Soledade, tigresse du sertão, écrit en cinq jours en 1973, a été immédiatement salué par la critique brésilienne comme une révélation, recevant notamment les éloges d’Ariano Suassuna (auteur d’une préface, reproduite dans l’édition française) et de Gilberto Freyre, l’auteur de Maîtres et esclaves et l’un des plus grands intellectuels brésiliens du XXe siècle. Il a été invité en France en juin 2014 au festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo pour l’ensemble de son oeuvre.
Le ton dense et sombre, le climat de violence que Carrero imprime à ses romans puise ses racines dans le régionalisme brésilien des années 1930, mais surtout dans le bruit et la fureur d’un auteur comme William Faulkner…
Raimundo Carrero rejoint le mouvement Armorial, un courant artistique, musical et littéraire lancé par Ariano Suassuna en 1970. « Armorial » est un synonyme d’héraldique et le mouvement veut porter les blasons et les symboles de la culture et du peuple du Nordeste brésilien. L’un de ces symboles est la literatura de cordel – des récits oraux couchés sur papier, illustrés de gravures sur bois et distribués sous forme de petits feuillets bon marché.
En conséquence, les traductions françaises des romans de Carrero, cherchant à reproduire cet esprit et à mêler les arts, sont illustrées de gravures sur bois de l’artiste Fernando Vilela.
Son œuvre qui compte près de vingt livres a été distinguée par les plus prestigieux prix littéraires au Brésil. Ses livres sont traduits en plusieurs langues, et en français aux éditions Anacaona.

L’illustrateur
Fernando Vilela est né à São Paulo en 1973. Cet artiste plastique brésilien est également écrivain et professeur d’arts.
Ses œuvres mélangent toujours la gravure et notamment la gravure sur bois, la peinture et la photographie.
Il a illustré plus d’une soixantaine de livres pour enfants et jeunes adultes. Son livre le plus connu est sans doute Lampião e Lancelote, un des livres les plus primés au Brésil, qui mélange habilement la tradition nordestine de xilogravura et l’iconographie médiévale.
Fernando et les éditions Anacaona, c’est une grande histoire ! Fernando a ainsi réalisé les couvertures et illustré l’intérieur de trois de nos romans. À chaque fois, Fernando a toute liberté pour réaliser la couverture et les illustrations intérieures.
Pour Nos Os, il a lu le livre, puis s’est promené de nuit autour de la place de l’Arouche, connue pour ses populations marginales, ses prostitué(e)s et travestis, afin de se mettre dans l’ambiance du roman de Marcelino Freire. Il a opté pour un art inspiré d’un paysage urbain, portant une forte densité d’énergie, de vie et de passion – caractéristique de la vie nocturne du centre-ville de São Paulo – et portant également la marque du Nordeste et de sa végétation, terre d’origine du héros du livre, Heleno.Fernando Vilela
Pour Ombre sévère et Bernarda Soledade, l’univers lui était déjà plus familier, puisqu’il connaît bien l’art du Nordeste.
Fernando expose fréquemment ses œuvres au Brésil et à l’extérieur. Il est exposé au Musée d’Art Moderne de New York (MoMA) depuis 2013, à la Pinacothèque de São Paulo et au musée d’Art moderne de São Paulo, entre autres.

» Informations complémentaires