Fontaine O Livres
Misère de la théorie

Accueil du site> L’échappée > Misère de la théorie


Auteur(s) : Edward P. Thompson

Editeur(S) : L'Échappée

Prix : 19€

+Vous aimez ? consultez la fiche "L’échappée"

Contre Althusser et le marxisme anti-humaniste

Un penseur a joué un grand rôle dans la formation des intellectuelles critiques qui sont aujourd’hui en vogue : Louis Althusser. Dans les années 1960 et 1970, ce philosophe marxiste, figure de proue du structuralisme, membre du Parti communiste mais adulé par les étudiants maoïstes, est considéré comme une référence par Alain Badiou, Jacques Rancière, Étienne Balibar, Manuel Castells ou Nicolas Poulantzas.

Dans ce livre énergique et drôle écrit en 1978, l’historien britannique Edward P. Thompson ridiculise la prétention des althussériens à hisser le marxisme au rang de science, le caractère réductionniste et mécanique de leur approche de l’histoire ou de la société, ainsi que le parfum de stalinisme qui entour leur positions. Pour lui, ce marxisme académique n’est rien d’autre que l’opium d’une bourgeoisie intellectuelle venue s’encanailler à l’extrême gauche.

En contrepoint, E. P. Thompson propose sa propre conception du marxisme nourrie de sa pratique d’historien, qui se fonde sur un dialogue avec les faits et accorde une place centrale à la capacité des femmes et des hommes à faire leur propre histoire. Partisan de ce qu’il appelle un « communisme libertaire », il appelle à relever le drapeau de l’humanisme pour élaborer une critique du capitalisme qui rejoigne les valeurs morales des classes populaires.

Traduit de l’anglais par Alexia Blin, Antony Burlaud Yohann Douet, Alexandre Feron


L’auteur

Historien renommé, Edward P. Thompson (1924-1993) fut aussi un intellectuel engagé, l’un des fondateurs de la New Left, la nouvelle gauche marxiste britannique. Son chef d’œuvre La Formation de la classe ouvrière anglaise, de même que ses travaux sur les cultures populaires, ont connu une diffusion internationale. Ils continuent d’exercer une influence déterminante sur nombre de chercheurs et de militants.

» Informations complémentaires