Fontaine O Livres
Le poète insupportable et autres anecdotes

Accueil du site> Questions Théoriques > Le poète insupportable et autres anecdotes


Auteur(s) : Cyrille Martinez

Editeur(S) : Questions Théoriques

Prix : 8 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Questions Théoriques"

« Ceci est un recueil d’anecdotes de la poésie contemporaine. J’ai personnellement vécu certaines histoires, d’autres m’ont été racontées. Certaines sont drôles, d’autres cruelles ou tristes, toutes ont un caractère édifiant. Dans l’histoire de la peinture existe une période d’“anecdotes d’artistes”  : l’art se tend un miroir, faisant de l’histoire de l’art le sujet principal du tableau. Ici, il n’y a pas d’autre sujet que la poésie. Elle est au centre des vies des protagonistes, qu’elle semble organiser. La poésie y est décrite comme une forme de sociabilité. La poésie est aussi faite des histoires qui lient les différents acteurs. J’ai voulu écrire une manière d’anthropologie. Avoir recours à la petite histoire pour dire des façons d’être poète aujourd’hui. Je pose des questions simples. Comment devient-on poète  ? Est-ce par vocation, par goût, par prédisposition, un peu par accident  ? Quelle sont les manières d’exister comme poète  ? Quels moyens de survie  ? Où trouve-t-on de l’argent  ? » (C. M.)

24 anecdotes, anonymées, sur le monde de la poésie, ses institutions, ses acteurs, les interactions qui le caractérisent – demandes de bourse, résidences, commandes de textes, les négociations et modes de rémunération plus ou moins symboliques.

« Le livre de Cyrille Martinez ne propose pas simplement une analyse interne de la manière dont se distribuent et s’exercent les pouvoirs à l’intérieur du champ poétique, il offre aussi l’imagerie la plus fine des traces de domination inscrites en chacune des inter­actions institutionnelles qu’occasionne l’écriture poétique quand elle se réalise socialement, j’entends par là les marques d’un mépris ordinarisé qui ne dévoile ni ses causes profondes ni son origine, qu’acceptent et reproduisent même ceux qui le subissent. Sans les nommer, le livre d’anecdotes nous désigne ces marques, les distingue, les enregistre. » (Christophe Hanna)

» Informations complémentaires