Fontaine O Livres
L’Âge de la Régression. Pourquoi nous vivons un tournant historique

Accueil du site> Premier Parallèle > L’Âge de la Régression. Pourquoi nous vivons un tournant historique


Auteur(s) : Collectif

Editeur(S) : Premier Parallèle

Prix : 22 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Premier Parallèle"

Nous vivons un tournant historique.
Ascension de partis nationalistes (Front national), démagogie (Donald Trump), repli sur soi (Brexit), tendances autoritaristes (Hongrie et Pologne), appels à la « grandeur » et à la « pureté » nationale (Narendra Modi en Inde, Vladimir Poutine en Russie), vague générale de xénophobie et de crimes haineux, brutalisation des discours politiques, complotisme, « ère post-vérité », appels à l’érection de murs toujours plus nombreux, toujours plus hauts... Tout se passe comme si nous assistions à un grand retour en arrière. Comme si la peur et la violence l’emportaient sur les espoirs d’ouverture nourris ces trois dernières décennies.
Quinze intellectuels, chercheurs et universitaires de renommée internationale explorent les racines de la situation qui est la nôtre aujourd’hui et que l’on peut appeler une grande régression. Ils la replacent dans son contexte historique, élaborent des scénarios possibles pour les années à venir et débattent des stratégies susceptibles de la contrecarrer.
Ce livre représente la première tentative de penser un moment extrêmement déroutant et de dresser une sorte de portrait moral de nos sociétés actuelles. Publié en treize langues, le livre paraît simultanément dans le monde entier.
Traduit de l’allemand, l’anglais et l’espagnol, il réunit les plus grands noms de la recherche et du débat public.

Auteurs : Arjun Appadurai, Zygmunt Bauman, Nancy Fraser, Bruno Latour, Eva Illouz, Ivan Krastev, Paul Mason, Pankaj Mishra, Robert Misik, Oliver Nachtwey, Donatella della Porta, César Rendueles, Wolfgang Streeck, David van Reybrouck, Slavoj Žižek tentent, chacun à leur façon, de définir la situation actuelle qu’il est permis de qualifier de grande régression. Leurs contributions dressent en quelque sorte un portrait moral de nos sociétés.

» Informations complémentaires