Fontaine O Livres
La Nouvelle Aura, Économies de l’art et de la culture

Accueil du site> Questions Théoriques > La Nouvelle Aura, Économies de l’art et de la culture


Auteur(s) : Jean-Pierre Cometti

Editeur(S) : Questions Théoriques

Prix : 17 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Questions Théoriques"

Quelles sont les transformations formelles, sociales et économiques qui ont traversé l’art du esiècle pour lui donner son visage « contemporain », quels sont leurs enjeux ? Pour répondre à ces questions, ce livre revient sur la notion d’aura, héritée de la théorie critique de Walter Benjamin.
Une connivence lie aujourd’hui, de manière inédite, l’art, la mondialisation libérale, l’univers du luxe et celui de la mode. Le statut d’une grande part de l’art contemporain en a été profondément modifié, et avec lui, le rapport que nous entretenons avec ses objets. À rebours du vaste mouvement de désacralisation de l’art qu’a porté la modernité, une logique fétichiste est désormais à l’œuvre : une nouvelle aura exerce ses pouvoirs sur nous, dans le fonctionnement esthétique des objets d’art comme dans la forme, somptuaire et spéculative, des économies culturelles auxquelles ils prennent part.
L’analyse critique de Jean-Pierre Cometti s’intéresse aux mécanismes de diffusion de l’art (les biennales), aux pratiques de valorisation (la collection privée et ses mécanismes d’accumulation) et à la réification qui finit par arraisonner tous les modes d’intervention artistiques, jusqu’à la performance – tant et si bien qu’une telle absorption de l’art contemporain par le capitalisme globalisé exige un examen critique et idéologique, dont La Nouvelle Aura pose résolument les bases.
Ce livre marque l’aboutissement de la réflexion esthétique de Jean-Pierre Cometti, en intégrant l’héritage pragmatiste (antiessentialiste, contextualiste, attentif aux usages plutôt qu’à des substances) dans un horizon élargi : celui d’une théorie critique de l’art et de la culture contemporaine. Cette réarticulation de la théorie critique marxiste et du pragmatisme, dans le sens d’un outillage de l’une par l’autre, constitue à coup sûr l’un des intérêts philosophiques majeurs de cet ouvrage.

L’auteur
Jean-Pierre Cometti (1944-2016) a enseigné la philosophie et l’esthétique à l’université de Provence.
Responsable de la collection « Tiré-à-part », aux éditions de l’Éclat, il a publié de nombreux auteurs américains issus de la philosophie analytique et du pragmatisme. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres consacrés à Ludwig Wittgenstein, à Robert Musil, au pragmatisme américain et à des questions d’esthétique ; il a notamment traduit en français Robert Musil, Peter Bürger, Nelson Goodman, Richard Rorty, Ludwig Wittgenstein, David Lewis (avec Marjorie Caveribère), Robert Brandom, Charles Sanders Peirce, Hilary Putnam, John Dewey, Donald Davidson.

» Informations complémentaires