Fontaine O Livres
Crépuscules. Fogo Morto

Accueil du site> Anacaona éditions > Crépuscules. Fogo Morto


Auteur(s) : José Lins do Rego

Editeur(S) : Anacaona

Prix : 23 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Anacaona éditions"

L’un des plus grands romans de la littérature brésilienne du XXe siècle. La folie, l’orgueil macho démesuré, la tristesse, mais aussi la violence et le racisme composent cette grande fresque authentique de la société brésilienne à l’époque de l’esclavage, de l’Abolition, puis des premières années de la République (1850- 1910).
Crépuscules, roman de la décadence, tourne autour de trois personnages et montre des relations complexes entre maître et esclaves, hommes et femmes, Blancs et Noirs, bandits et gouvernement, tout en gardant une écriture simple et populaire. C’est là la force de José Lins : son contact avec ses racines rurales.
Crépuscules, publié en 1943, est le chef d’oeuvre qui a consacré José Lins do Rego au Panthéon des lettres brésiliennes. Un classique !

L’auteur
José Lins do Rego (1901 – 1957 ), est l’un des romanciers régionalistes les plus prestigieux de la littérature nationale brésilienne, aux côtés de Graciliano Ramos, Adonias Filho, Raquel de Queiroz ou Jorge Amado. Outre son talent littéraire, son travail régionaliste s’inscrit dans une critique socio-politique de la société brésilienne rurale de la première moitié du XXème siècle.
L’oeuvre de José Lins do Rego, considéré comme l’inventeur du roman moderne brésilien, est un point de repère dans la littérature régionaliste et nationale brésilienne. Elle est constituée de 2 cycles :
- Le cycle de la canne à sucre en référence au rôle qu’occupe la décadence de la sucrerie dans l’économie du Nordeste brésilien : L’enfant de la plantation (Menino de Engenho, 1932), suivi de Doidinho (1933), Bangüê (1934), O Moleque Ricardo (1935) et Usina (1936).
- Le cycle du cangaço, du banditisme et du mysticisme, centré sur les seules issues possibles pour le pauvre du Nordeste brésilien face à la misère et à la sécheresse : La horde sauvage (Cangaceiros, 1953) suivi de Pedra Bonita, (1938).
Enfin, Crépuscules (Fogo Morto, 1943) réunit tous ces thèmes en un monument de la littérature universelle.

» Informations complémentaires