Fontaine O Livres
136

Accueil du site> Éditions Bruno Doucey > 136


Auteur(s) : Georges-Marie Lory

Editeur(S) : Éditions Bruno Doucey

Prix : 12 euros

+Vous aimez ? consultez la fiche "Éditions Bruno Doucey"

Le mot de l’éditeur : « Cet accent qui traîne / sur le papier / est un ciel abandonné / j’aime les accents / étrangers. » Jamais livre publié en France n’aura été si bref : 136 ne compte que le court poème de Georges-Marie Lory en français, mais ce texte est traduit et publié en 136 langues. Parmi elles, les langues les plus parlées au monde — l’anglais, l’espagnol, le chinois, l’arabe — et ces langues minoritaires, méconnues, improbables, que certains poètes des Éditions Bruno Doucey ont côtoyées ou pratiquées : le Kim, langue non alphabétisée qui est parlée au Tchad ; l’innu-aimun d’un peuple amérindien de l’est canadien ; le Drehu, langue kanak parlée sur l’île de Lifou ; le Khwedam, que pratiquent certains aborigènes d’Afrique australe. Oui, 136 est bien le livre qui aurait pu rendre Babel heureuse !

L’auteur
Georges-Marie Lory est écrivain et journaliste, spécialiste de l’Afrique du Sud, ancien conseiller culturel à l’ambassade de France à Prétoria. Il a traduit plusieurs écrivains sud-africains, parmi lesquels Nadine Gordimer, Antjie Krog et Breyten Breytenbach. Il est le préfacier et le traducteur de La femme dans le soleil de Breyten Breytencbach (Éditions Bruno Doucey, avril 2015). Il est à l’origine du projet de recueil 136, paru en 2017, composé d’un de ses poèmes traduit en 136.

Extrait

« Cet accent qui traîne
sur le papier
est un cil abandonné
j’aime les accents
étrangers. »

Collection Soleil noir

» Informations complémentaires