Fontaine O Livres

La Voix de cabo

jeudi 14 septembre 2017, par Daniela Carlucci

Uruguay, années 1970.
À vingt ans, Teresa Monti fuit Montevideo et la brasserie familiale pour l’amour de Damaso, un télégraphiste avec lequel elle emménage dans un phare du bout du monde.
Des années plus tard, dans l’étroite cuisine du phare de Cabo Polonio où Teresa fait la classe aux enfants des pêcheurs, Machado, un chasseur de loups de mer analphabète, fait son apparition. Sur les bateaux qui naviguent entre les îles, il a entendu parler de la maîtresse de Cabo, et pressent que son salut dépend de cette femme engagée, ardente, insoumise.
Pendant ce temps-là, à travers le pays, les Tupamaros organisent leur mouvement révolutionnaire.
Cinq années plus tard, c’est une femme brisée que l’on retrouve derrière le bar de la brasserie de son enfance à Montevideo. Tandis qu’un dramaturge américain de passage tente de redonner à Teresa goût à la vie, une seule question hante la maîtresse de Cabo : Machado a-t-il tenu la promesse qu’il lui a faite lors de leurs adieux ?
Dans l’Uruguay en pleine ébullition intellectuelle et sociale des années 1970, La Voix de Cabo met en scène des personnages fervents aux destinées chahutées par les remous de l’histoire. C’est surtout un roman saisissant sur la force du destin, sur la valeur de l’enseignement et sur la capacité de chacun à déterminer le sens de sa propre existence.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0