Fontaine O Livres

Bogoro

lundi 16 janvier 2017, par Daniela Carlucci

« de 1996 à 2003, la République démocratique du congo (RDC) devient le théâtre d’un conflit international : plusieurs États voisins envahissent le pays puis, par milices interposées, se livrent une guerre pour le contrôle de territoires. l’instrumentalisation de milices locales réveille d’anciens conflits ethniques, qui connaissent alors de nouveaux pics de violence.dans la province orientale de l’Ituri, l’armée ougandaise soutient la milice du groupe ethnique héma (l’UPC, l’Union des patriotes congolais). Quand son soutien s’affaiblit, deux milices lendu (la frpi, la force de résistance patriotique de l’Ituri, et le FNI, le front des nationalistes intégrationnistes), attaquent le village de bogoro, le 24 février 2003, pour en expulser l’UPC, avec l’appui du gouvernement de RDC. entre 2007 et 2014, la Cour pénale internationale (CPI) poursuit les chefs de ces différentes milices pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. […]
Bogoro suit la chronologie d’un des premiers procès de la Cour pénale internationale, à La Haye, “le procureur vs Germain Katanga et Mathieu Ngudjolo (2007-2014)”. Le texte est composé de quatre parties : la première donne la parole aux témoins du procureur, anciens enfants-soldats, à la fois victimes de la guerre et participants actifs aux massacres ; la deuxième donne la parole aux victimes ; la troisième, aux témoins de la défense ; la quatrième rend compte, dans un retournement un peu théâtral, de la crédibilité des témoins telle qu’elle fut évaluée dans le jugement de la cour. »

Les auteurs

- Franck Leibovici

- Julien Seroussi

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0